L'Eglise

26/10/2020

1/ l'ancienne église

C'est à l'abbé Dumas, curé de Bagneux, nommé à Villeneuve en 1900, que l'on doit l'église actuelle. A son arrivée, c'est un bâtiment construit au dix-septième siècle dans un bien triste état qu'il découvre. Il en dresse un inventaire calamiteux, laissons lui la parole :
"Une misérable grange carrée dont l'unique porte n'était même pas au milieu de la façade; les murs, à l'extérieur sales, dégoûtants à l'intérieur, décrépits, ornés ça et là de couleurs indécises, alourdis par huit énormes tirants avalés aux extrémités par de monstrueux crocodiles assez finement sculptés, mais peints de couleurs criardes ; un plafond en bois pourri, sali de bleu-charron , percé comme une écumoire par les rafales de vent, laissant tomber sur les chaises et sur les bancs les résidus de centaines de chauves - souris aux cris aigus et plaintifs ; une tribune ou personne n'osait s'aventurer par crainte d'accidents ; quelques rares bancs vermoulus ; une chaire mal assise , un harmonium poussif, irréparable ; un autel de pierre , forme tombeau, sans aucun style ; un tableau tellement noirci par la fumée des cierges que le sujet était invisible et ne pu être nettoyé qu'en le détériorant de façon irrémédiable, d'ailleurs sans valeur.

L'abbé Dumas n'accepta sa nomination qu'en échange d'engagements formels de l'Evêché de faire construire une nouvelle église. Monseigneur Dubourg , évêque du diocèse, souscrivant le premier à son appel, ainsi que la population de la commune, l'abbé Dumas réunit 45.000 francs en quatre mois. Un terrain fut donné par la propriétaire des jardins situés derrière l'église. L'architecte fut choisi en la personne du moulinois Michel Mitton . Les travaux commencèrent le 8 décembre 1903 après quelques tracasseries administratives préfectorales et départementales (les formalités administratives durèrent trois ans ...) dont l'abbé Dumas vint à bout grâce à son tact et sa persévérance. Ces institutions versèrent même une participation à la souscription : la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat n'étant pas encore votée...

2/ la nouvelle église

Il fallut creuser les fondations jusqu'à trois mètres, le terrain se révélant être de nature instable. Le 17 avril 1904, on bénit la première pierre. Le dimanche de Quasimodo 1905, premier dimanche après Pâques, Mgr Dubourg procéda à la bénédiction de la nouvelle église. Elle fut dédiée à "la Sainte Vierge sous les vocables de « Notre-Dame de l'Assomption et de la Recouvrance ».

La vénérable statue de Notre-Dame de Recouvrance figure entourée d’une demie douzaine de statues de style saint sulpicien (19° siècle). L'église présente en outre une « crucifixion », tableau que l'on peut dater du 17ème siècle d'après le costume et la fine moustache de Saint Jean, ce que confirme la signature : Gilbert SEVE 1648.

Quatre vitraux garnissent les fenêtres de la nef: Saint Athanase (don de la veuve du docteur Athanase Desfosses , ami de l'abbé Dumas) et Sainte Jeanne d'Arc sur le mur Nord ; Saint Jean (don de Mme Seuillet, veuve de Jean-Marie Seuillet, ancien maire de Villeneuve, et mère de François Seuillet, président de la fabrique) et Saint Georges sur le mur Sud .Enfin , le choeur est orné d’un triple vitrail : le Christ désignant son Sacré-Coeur, entouré de part et d'autre des apôtres Saint Pierre et Saint Paul. Ils furent offerts par Léonie de la Celle vicomtesse de Conny de la Faye, propriétaire de Villars, dont ils portent les armoiries.

Deux panneaux de bois fixés devant l'autel représentant l'Annonciation et l'évangéliste Saint Marc, proviennent de la Collégiale Notre-Dame de Moulins, dont ils ornaient les anciennes stalles. Leur présence à Villeneuve n'est qu'un juste retour des choses, elle rappelle les liens anciens entre la chapelle vicariale de Villeneuve et le chapitre de la Collégiale de Moulins. 

En 1998, Philippe Barbarin nouvellement nommé évêque du diocèse de moulins, aujourd'hui cardinal, archevêque de Lyon et Primat des Gaules, s'arrêta en l'église de Villeneuve première du diocèse, géographiquement parlant.

Annexe : Liste des curés de Villeneuve sur Allier de 1905 à 2005:

1900-1940 : Abbé Ernest Dumas (1866 1940)
1940-1941 : Abbé Rougeon ( Père Blanc )
1941-1955 : Chanoine Castel (1889 1964)
1955-1977 : Abbé Jean Lanoix
1977-1993 : Abbé Louis Bay (1919 1993)
1993-2004 : Abbé François-Xavier Purzeau
2004-2010 : Abbé François Lavocat

2010-2012 : Jean-François DIOUF

2012 : arrivée du nouveau curé : Antoine Thanh Lam Tran

Nous remercions Madame Arlette Picard, Monsieur Jean Pacot et Mademoiselle Yvonne Pacot pour le prêt de leur collection des "Echos de Villeneuve", mensuel paroissial publié par l'abbé Ernest Dumas ; Madame Lacoste de l’association culturelle « Patrimoine de Dornes et ses environs » pour ses recherches sur les sanctuaires « à répit » ; Edith Jacquelin, Michel Georget, Bernard Lavis pour leur collaboration à l'illustration photographique ; Jean-Michel Sablon et Alain Tardif pour les recherches historiques et la rédaction des textes.